Dessins

 

Ye Xin a commencé à dessiner adolescent, lors de son exil dans la Shanxi pendant la révolution culturelle. Il dessinait chaque jour ce qu'il voyait dans son usine de tracteur. Son journal illustré publié lorsqu’il avait vingt ans l’a rendu célèbre en Chine. Malgré son contenu propagandiste obligatoire à l’époque du réalisme socialiste, la méthode basée sur le dessin d’observation et d’imagination a continué à être appréciée après la révolution culturelle.

Elle lui a ouvert la porte des Beaux-Arts de Pékin comme étudiant puis comme enseignant de dessin (1985-1986), puis de la France à travers une exposition de dessins dans le cadre du Festival d’Automne de 1986. En France, ses études puis ses enseignements ont toujours gardé un lien avec le dessin - notamment sur la mémoire du tracé entre écrire, dessiner et peindre.

Croquis des paysans de la région de la "Terre Jaune" (le Shaanxi) à la fin des années 70, des ruelles de Pékin dans les années 80, de Paris et Rodin dans les années 90, des scènes plus intimistes ou des rêves de rencontres de grands écrivains français : son dessin a évolué mais est toujours précis, fouillé, avec un trait fin et son regard sensible. Quelques traits suffisent souvent à animer un personnage et à lui donner une présence forte.

© 2017 Ye Xin / yexin.fr

  • Twitter Classic
  • Facebook Classic